Traducteur indépendant : comment fixer votre rémunération ?

13 septembre 2022

Fixer votre rémunération
Vous aimez mes articles ? Vous pouvez me soutenir en les partageant sur vos réseaux sociaux préférés !

Cette question se pose d’autant que, dans notre activité, il y a beaucoup de variations dans nos rentrées d’argent. De plus, en début d’activité, on a peu de visibilité sur l’évolution de son chiffre d’affaires, on tâtonne encore sur nos tarifs…

Je préconise, au bout d’un certain nombre de mois d’activité de lisser vos revenus sur l’année. Ce sera plus simple pour la gestion de votre trésorerie et de vos comptes bancaires, professionnel et personnel.
Mais, en début d’activité, c’est cependant tout simplement impossible !

Il faudra alors revoir votre rémunération tous les mois. Cela peut sembler un peu anarchique et engendrer du stress… Je vous explique comment rationaliser tout cela pour faire des choix éclairés.

 

La méthode

Partir de sa rémunération désirée pour fixer ses tarifs est une bonne méthode pour construire sa grille tarifaire.  Mais cela ne va pas vous aider pour savoir combien vous rémunérer à la fin du mois.

Je préconise de comparer , chaque mois, les 12 derniers mois glissants et de noter les 3 mois qui ont les pires chiffres d’affaires. Vous pourrez alors extraire une moyenne de ces 3 pires mois.

Il faut ensuite noter toutes vos dépenses du mois écoulé et le montant de vos charges sociales en les majorant légèrement (5 à 10%). Cette majoration vous permettra de laisser un petit matelas sur votre compte professionnel, que vous pourrez utiliser pour remplacer un matériel obsolète ou pour acheter une formation par exemple.

Il faudra alors déduire ces dépenses majorées de la moyenne des pires chiffres d’affaires obtenue précédemment.

Au bout de quelque temps (environ 2 ans et demi à 3 ans d’activité complète), vous pourrez aller vers une rémunération plus régulière.

 

Et si ça ne suffit pas…

Si le reste n’est pas suffisant pour faire face à vos dépenses personnelles, vous pouvez, dans un premier temps, faire cet exercice sur les 6 derniers mois pour voir si c’est une tendance ou si c’est un accident de parcours.

Ce n’est pas une très bonne nouvelle, mais c’est important d’en avoir conscience et cela vous permettra de prendre les bonnes décisions !

Plusieurs options s’offrent alors à vous :
– Aller chercher un travail salarié à temps partiel à côté en attendant que vos revenus d’indépendant soient suffisants
– Proposer d’autres prestations
– Redoubler vos efforts de prospection et de réseautage
– Remettre à plat votre grille tarifaire
– Puiser vos économies
– Demander la prime d’activité si vous y avez droit

Selon votre cas, vous pouvez peut-être imaginer d’autres possibilités ! N’hésitez pas à les partager en commentaire.

Par Sara

Je vous livre les méthodes pour vous permettre de faire le ménage dans votre clientèle, affiner votre offre, affirmer votre valeur ajoutée, vous positionner comme expert et développer une activité de traduction valorisante, épanouissante et pérenne ! Avant de devenir traductrice en 2003, j’ai travaillé dans l’enseignement et la formation pendant dix ans. J’ai obtenu la certification Qualiopi pour la formation professionnelle en mars 2021 et je suis devenue coach professionnelle certifiée (Institut de Coaching International de Genève) en juin 2021.

Les trucs et astuces de la Marmite dans votre boîte mail !

Formation pour traducteur

Sara Freitas, traductrice indépendante, formatrice et coach professionnel certifié !

Je vous livre les méthodes pour vous permettre de faire le ménage dans votre clientèle, affiner votre offre, affirmer votre valeur ajoutée, vous positionner comme expert et développer une activité de traduction valorisante, épanouissante et pérenne ! 

Les trucs et astuces de la Marmite dans votre boîte mail !


Les trucs et astuces de la Marmite dans votre boîte mail !

Vous aimeriez peut-être…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code